Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 18:52
Danser au bord de l'abîme ***** de Grégoire Delacourt

"Je ne voulais pas d'un amant. Je voulais un vertige."

La vie d'Emma, mariée et mère de trois enfants, va basculer le jour où elle croise le regard d'un homme dans une brasserie. 

Telle la chèvre de monsieur Seguin, histoire que lui contait sa mère tous les soirs -et qui sert de fil rouge tout le long du roman-, Emma rêve d'ailleurs, d'une existence moins confortable et conventionnelle que la sienne.

Je ne peux ni veux en dire plus sous peine de trop en dire. Sachez que c'est une belle histoire  qui parle d'amour, d'amitié, de joies, de peines, de vies et d'abîmes.

G.Delacourt signe un roman superbe, en prenant le parti -plus que réussi- de se fondre dans les mots et la sensibilité d'une femme.

"Je dirai que j'ai connu la joie immense d'être passée, celle d'avoir dansé sur la terre, celle d'avoir été en vie, d'avoir vu la lueur des étoiles, celle d'avoir goûté à la pluie, aux frissons, à quelques vertiges (...) je dirai encore que le plus beau reste à venir."

Je sors de cette lecture bouleversée ...

Eveline

Partager cet article

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Inès 04/03/2017 21:48

Comme toi, j'ai été touchée par cette histoire. J'ai surtout beaucoup aimé la première partie des 3 du roman. C'est la plus dense, la mieux écrite. Les deux autres auraient peut-être gagné à être plus courtes. Mais cela comme de petites maladresses syntaxiques (qui m'ont étonnée pour un récit si bien écrit par ailleurs) ont été balayés par la beauté de nombreux passages, la force des réflexions sur la vie, l'amour... que l'on relit et note (j'ai fini par prendre un carnet près de mon lit). Un grand bravo à G Delacourt d'avoir su incarner une femme avec autant d'intensité et de vérité. Parmi ce que j'ai aimé, il y a aussi son choix de faire de "La Chèvre de M Seguin" un fil rouge à son histoire. Enfant, j'adorais son entêtement à vouloir être libre et son histoire m'a fait trembler, pleurer et beaucoup émue - comme celle de Danser au bord de l'abîme !
Inès