Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 17:13
Bienvenue en Irlande!

"Partout les gens se vantent et se plaignent des tourments de leurs jeunes années, mais rien ne peut se comparer à la version irlandaise: la pauvreté; le père alcoolique, bavard et fainéant; la mère pieuse et résignée, qui gémit près du feu ; les prêtres pompeux ; les maîtres d'école tyranniques; les Anglais et les horreurs qu'ils nous ont infligées durant huit cent longues années.
Et tout ça trempés comme des soupes"

Dès le début du livre, nous partageons le quotidien de Frank. Très réaliste, ce roman à chaque page nous réconcilie avec notre époque et nos enfants gatés... Très attachant, Frank avec son regard d'enfant  a un oeil drôle et jamais manichéen sur le monde et les gens qui l'entourent.


Caro

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Inès 23/09/2009 16:36


J'ai lu ce roman il y a dix ans mais j'ai gardé le souvenir d'un enfant "englué" dans une misère noire. J'admire les auteurs qui savent confier à un narrateur tout jeune le soin de raconter des
enfances terribles.
Il est dans ma bibliothèque aux côtés de la petite fille de Léonor Miano, des petits garçons de Bruce Lowery,Yann Quefelec ou Hervé Bazin ... Leurs souffrances sont toutes différentes mais elles
sont toutes injustes, injustifiables puisqu'elles touchent des êtres en devenir. Et je trouve comme toi que ces récits nous rappellent la chance de nos enfants et de nos enfances !
Inès-Marie