Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 16:02
Plutôt qu´un roman d´un soir, je vous propose un livre à laisser à votre chevet et à feuilleter chaque soir.

Les poèmes de Prévert ont plusieurs effets sur moi: nostalgie d´école avec "pour faire le portrait d´un oiseau" ou "le cancre", tristesse des amours perdus avec "déjeuner du matin" ou "Barbara",dérision avec "l´accent grave"...Toutes les humeurs cohabitent dans ce recueil que j´adore, d´autant que vous fredonnerez peut-être comme moi certains poémes, repris par le magnifique Yves Montand ( le jardin ..)

Et puis, la poésie se partage, faites le test et lisez un texte à votre moitié/copain/ enfant le soir, ou demandez-leur de vous en lire un, c´est encore meilleur que de le lire soi-même..

Bonnes émotions à tous !!

Delphine

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

librellule 17/03/2011 00:32


C'est le premier livre de poésie que j'ai du acheter et je me dis maintenant qu'il est certainement l'un des auteurs qui me l'a faite aimer.


Inès 23/09/2009 16:20


J'ai suivi ton conseil, Delphine et suis allée chercher mon exemplaire jauni (il date de l'année de naissance de mon p'tit frère !)
Mes souvenirs d'enfance ont eux aussi resurgi comme par magie. Celle de la Page d'écriture qui mêle le thème du Cancre et de l'Oiseau et puis ses si beaux vers dans Barbara (dont on cite plus
souvent les premiers) :
"Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas..."
Merci pour cette belle idée et ces sensations propres à la poésie et en aucune autre forme littéraire aussi plurielles. Inès-Marie