Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 22:01
Trop de bonheur ¤ de Alice Munro

J'ai, au fil des dix nouvelles de ce recueil, cherché en vain le bonheur ...

C'est pourtant ce qu'A. Munro nous affirme, que ses personnages sont tous en quête de bonheur, de la jeune fille qui accepte la proposition d'un vieillard libidineux, de la femme qui change d'identité suite au meurtre de ses trois enfants par son époux auquel elle rend visite en hôpital psychiatrique, et autres "joyeuses" histoire dans cette veine ...

C'est sombre, c'est long, c'est lugubre, ... Ou alors est ce moi qui n'ai rien compris de ce que je me suis forcée à lire, espérant enfin y trouver un peu de bonheur ?

Eveline

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 11:54
Un paquet de cartes ** de Pénélope Lively

Dix sept nouvelles dans ce recueil, assez courtes (quatre pages pour certaines).

Que l'on soit un couple, un jeune homme, une dame âgée, nous sommes toujours en proie avec nos doutes et nos interrogations, nos choix à faire ...

Pas de grandes envolées littéraires ici, mais des tranches de vies, certaines jubilatoires ou cocasses, d'autres plus cyniques, en tout cas suffisamment bien écrites pour me donner envie de connaitre mieux l'univers de P. Lively à travers un de ses romans.

Je vous recommande particulièrement "Conte de Noël", "Une perle", "Un paquet de cartes".

Eveline

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 20:31
Amours en fuite *** de Bernhard Schlink

Sept nouvelles comme sept romans dans cet ouvrage de l'auteur du "Liseur".

Ces intrigues, se déroulent toutes en Allemagne à différentes époques de son Histoire. Chacune met en scène un homme.

Sept hommes différents mais tous en quête d'amour, qui se débattent (et s'empêtrent parfois) dans leurs mensonges et leur soif d'absolu. Des hommes touchants malgré leurs faiblesses et pour certains leur lâcheté, face à des femmes plus lucides et mieux "armées" contre l'adversité de la vie.

Toujours une belle écriture de B.Schlink, ces "mini romans" se lisent d'une traite.

J'ai particulièrement aimé "La petite fille au lézard", "La circoncision", et "L'autre".

Eveline

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 21:39
Comédie des apparences*** de Jean-Denis Bredin

"Ils ne vivent pas, affirma l'un, ils font semblant, ... - Vous vous trompez, objecta l'autre, ils poursuivent leurs rêves, ils chérissent leurs illusions, ... "

Voilà une belle entrée en matière pour ce recueil de nouvelles ! En effet, le fil conducteur de ces histoires est l'apparence ; celle que l'on veut se donner (se donner un genre), et celle que l'on veut montrer aux autres. Les personnages, quelle que soit l'époque dans laquelle ils évoluent, sont soucieux de leur image même si certains s'en défendent ...

J'avoue que le "de l'Académie française" m'a fait un peu peur, à tort. Je me suis laissée porter par une écriture fluide et des destins vrais, drôles ou pathétiques parfois, mais toujours avec la bienveillance de l'auteur. Mes préférés : Innocent, La fille au vélo noir, Vie de rien.

"Semblants de vie, répéta le premier, comédie des apparences. -Vraies vies, assura le second, tristes tragédies de la vie."

Et vous, êtes vous l'un, ou l'autre ?

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 13:33

Vous est-il arrivé de lire une inscription funéraire et d'imaginer la vie de celui qu'elle évoquait ? 

Dix-reves-de-pierre-de-Blandine-Le-Callet exact780x1040 p

C'est la belle idée littéraire de "Dix rêves de pierre". Blandine le Callet s'est inspirée d'épitaphes authentiques pour inventer les derniers mois des défunts pour qui elles avaient été gravées.

L'auteure y confie qu' "Elle a toujours aimé cette rêverie des cimetières, cette mélancolie qui l'étreint en lisant les noms, les dates et en imaginant toutes ces vies éteintes."  

Elle les ranime avec beaucoup de talent. Ses dix nouvelles suivent un ordre chronologique, de l'Antiquité à nos jours et racontent les destinées de personnages très différents : esclave affranchi, Dame du Moyen-Âge, amants scandaleux, mère indigne ...Tous sont rendus attachants par leur mort inéluctable mais aussi par ce que nous découvrons de leur vie. L'auteure relate avec réalisme le quotidien de ses personnages et décrit à merveille leurs sentiments.

Les récits sont courts et, comme dans les meilleures histoires dont on connait la fin, on éprouve tout de même l'envie de savoir comment cela va se passer. Documenté ce recueil offre un moment de lecture passionnant sans sombrer dans le morbide. Bien au contraire, il évoque la vie, l'amour, les espoirs et les peines de l'existence. Un ouvrage humain et très bien écrit !

Nota bene : Un personnage étonnant apparaît dans chaque nouvelle. Je vous le laisse découvrir...

Blandine le Callet a également écrit deux romans, "Une pièce montée" et "La ballade de Lila K". Tous deux ont connu le succès et été primés par les lecteurs.

 

Inès-Marie

 

 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 11:54

claudel.jpg

 

Je ne me lasse pas de lire P.Claudel, qui ( hormis dans "l' enquête", oú je n'ai rien compris..) m'emmène toujours dans des délices de lecture, et me fait ressentir des émotions certes souvent tristes ou nostalgiques, mais riches, à chacun de ses recueils.

   

Ici, nous suivons trois adultes qui, chacun à leur manière, vivent un évènement marquant de leur vie à travers les jouets.  

   

Plume précise, descriptions magnifiques des paysages et sentiments, suspens narratoire (c'est aussi une force, ces "chutes" toujous inattendues!), j'ai adoré cette "ballade chez ces adultes restés des enfants", auxquels on s'attache et qu'on n'oublie pas de sitôt!

 

Si vous ne connaissez pas P.Claudel, ruez-vous sur "la Petite fille de Mr Linh", incontournable, à lire avec un mouchoir sous la main...

 

Dedel

 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 18:32

Des nouvelles de Vancouveimages-copie-15.jpgr

 

 Si vous aussi vous aimez les nouvelles, vous apprécierez les 9 histoires qui composent ce livre d'un jeune canadien anglophone. Elles ont pour cadre la ville de Vancouver et sont toutes centrées sur un personnage confronté à la solitude. Mais toutes ne sont pas tristes et offrent des fins ouvertes. C'est d'ailleurs ce qui m'a séduite.

 

 Michael Christie a travaillé dans le social et sait à merveille parler des solitudes urbaines de ces êtres devenus marginaux et composant avec leur solitude.

 

"Numéro d'urgence" est une comédie dramatique qui décrit une femme hyponcodriaque tombée amoureuse d'un infirmier et qui fait tout pour le retrouver.

"Rebut," la plus touchante, met en scène un grand-père guettant son petit fils SDF.

"Goodbye porkie hat"  est hallucinante, c'est le cas de le dire, puisque un accro au crack dialogue et fume avec le fantôme d'Oppenheimer.

"La reine des bocaux et des boîtes" est une femme mélancolique, ancienne vendeuse dans un grand magasin ayant périclité tout comme le quartier et son mariage. Elle tient désormais un centre (sorte de Croix Rouge) 

"Le figurant" et "le roi Saul" évoquent deux déficients mentaux. Si le premier est un bon gars soumis à un camarade peu recommandable ; le second est mauvais comme une teigne, totalement parano et sévit dans un asile.

"Un compagnon idéal" est un clin d'oeil à tous ceux qui prennent un animal pour se sentir moins seuls et "Le silence" une sorte de court road movie.

Quant à la dernière qui a donné son nom au recueil, elle le clôt sur une note positive avec un homme abandonné par sa femme qui redonne un sens à sa vie en habitant dans son jardin et en aidant un SDF.

 

 Tous ces héros ont chacun leur nouvelle et ne se croisent pas mais des clins d'oeil permettent d'en relier certains.

 

 Le succès canadien du Jardin du mendiant, récompensé par le Vancouver Book Award est mérité et la critique du National Post parfaite pour conclure ma critique : "Un premier livre exceptionnel tour à tour drôle, mélancolique, étrange et authentique."

 

Inès-Marie

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:07

Des nouvelles imparfaites desaccords-imparfaits.jpg

 

Jonathan Coe m'avait laissé le beau souvenir de -La Pluie avant qu'elle tombe- (critique sur le Blog) Alors, pour cela et la couverture originale des Désaccords imparfaits, c'est avec enthousiasme que j'ai ouvert ce livre. Mais là encore, une lecture facile et qui ne mange pas de pain...

 

Quatre nouvelles avec sous-jaccents les thèmes de cet auteur : nostalgie, souvenirs et rendez-vous "ratés".

 

La première évoque les visions d'enfants devenus adultes, les fantômes du passé d'un frère et d'une soeur réunis autour d'une tombe.

La seconde aurait pu s'intituler : le blues avec ces passantes qui, de Baudelaire à Brassens, font rêver mais restent fantasmagoriques. C'est la plus poétique.

La troisième est la plus drôle avec ce personnage confronté à un festival cinématographique et un ancien amour éconduit.

Enfin, la dernière est, elle, sans doute la plus autobiographique : l'obsession de l'auteur pour le film de Billy Wilder : " La vie très privée de Sherlock Holmes." En traitant de l'inachevé et de l'imparfait comme bienfaits, elle forme finalement une boucle répondant au titre du recueil. Mais résume aussi assez bien mon sentiment à sa lecture ...

 

NB : Ces derniers temps, il semble très tendance aux auteurs à succès d'éditer des textes anciens (ces nouvelles ont été écrites de 1995 à 2005) mais ce n'est pas forcément une bonne idée ...

 

Inès-Marie

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 17:34

9782746705258.gif 

Le talent de Kressmann Taylor s'exprime sans doute mieux dans des récits courts. Et quel plaisir de retrouver son style tout à la fois sobre et d'une efficacité redoutable pour plonger dans les tréfonds de la conscience humaine ! 

 

Ces quatre histoires ont un thème commun : la désillusion. Et sont toutes parues dans entre 1953 et 1956 dans "Woman's day."

Les éditions Autrement leur ont choisi des titres un peu éloignés de ceux qu'elle avait choisis. Ainsi, " The Pale Green Fishes" s'intitule "Humiliation" ; "The Red Slayer" est devenu "Remords" ; "The Midas Tree" s'appelle "Mélancolie" et enfin, "The Blown Rose", "Solitude". Toutefois, les titres français rendent compte du désarroi qui habite chacun des héros. 

 

Dans la première, c'est un petit garçon coincé entre son désir de plaire à tout prix à un père (et mari) narcissique et tyrannique et une mère adorable. Dans la seconde, la peur d'un jeune élève aura des conséquences dramatiques. La troisième, voit une jeune fille passée de l'ennui à la perte de l'innocence. Quant à la quatrième, tout aussi désespérée (voire plus,) je vous la laisse découvrir !

 

J'aurais pu les classer dans la catégorie chère à Caro, du Roman d'un soir, tant elles se lisent en quelques heures.

Mais j'ai choisi celle des Nouvelles peu alimentée sur notre blog pour l'instant. En plus, c'est un genre que j'apprécie parce que sous son apparente facilité, il doit faire la preuve en quelques pages, des mêmes qualités qu'un bon roman. C'est le cas d'"Ainsi mentent les hommes" qui ne sacrifie en rien, la profondeur des personnages et qui permet aux lecteurs, dès les premières lignes d'entrer dans un univers et d'y croire. J'ajoute que les descriptions de la nature sont très réussies et qu'à défaut d'être pliés de rire, vous passerez un beau moment de lecture !

 

Extrait de la quatrième de couverture : "On reconnait dans ces textes courts la sensibilité, la finesse d'analyse de l'auteur d'Inconnu à cette adresse, sa capacité de saisir à vif nos déchirures, nos blessures minuscules."

 

Ce qui est particulièrement vrai pour celle du petit garçon et ma préférée !

 

Inès-Marie

 

 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 23:07

 

La-vierge-froide-et-autres-racontarsDans les régions du Pôle Nord, au milieu des déserts de glace, vivent des hommes rudes et solitaires qui vivent de chasse... mais aussi d'alcool, de retrouvailles impromtues et d'histoires rocambolesques!

On retrouve les personnages au fil des nouvelles, drôles, têtus, impossibles, rêveurs, rugueux au quotidien, terribles et si tendres, dans des situations parfois surréalistes et hilarantes presque toujours. On est transporté dans un univers de vie improbable et de "grandes vérités humaines" . Dépaysement assuré, tant pour l'itinérance géographique que pour le voyage littéraire. Jorn Riel est un conteur merveilleux!! Je le recommande à toutes celles et ceux qui ont envie d'un break, d'un vrai break de vitalité joyeuse!

Le titre que j'ai mentionné est celui que je préfère, mais certaines histoires, toujours avec les mêmes personnages, et quelques intrus en sus, valent leur pesant de cacahuètes également dans "un curé d'enfer".


A découvrir!


Stéphanie

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans nouvelles
commenter cet article