Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 13:30
Evocateur mais au final, rien qu'une assez banale histoire d'amitiés et d'amour de jeunesse

Pour ceux qui ont aimé les précédents livres de Yasmina Khadra (personnellement, mon préféré c'est "L'attentat"), autant dire tout de suite que celui-ci est loin d'être le meilleur...

ça commence pourtant sous de très beaux auspices avec la première partie, le départ d'une famile de paysans pour Oran, l'ambiance des quartiers pauvres (avec plein de personnages tès bien esquissés) et une évocation vivante de l'Algérie d'avant la guerre d'indépendance. On se laisse porter par l'histoire de ce jeune garçon qui change de milieu, et qui s'éloigne (finalement assez facilement) de sa famille...

Puis, on aborde les autres parties, beaucoup plus banales, avec un style très très décevant... les amitiés "viriles" de la jeunesse bourgeoise provinciale algérienne, avec ses pieds-noirs, ses riches, ses racistes, etc. les trahisons, les amours de jeunesse déçus, les caprices d'enfants un peu gâtés... On s'achemine très très lentement vers la fin, sans vraiment comprendre les revirements des uns et des autres. Bref, ça se termine, et on en a presque oublié le fond historique et l'indépendance!

Voilà, un livre qui se termine presque avec soulagement... une déception, quand on connaît l'immense talent de Yasmina Khadra pour évoquer la grande histoire et son lien avec les destins individuels...

Binh

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:11
Bouleversant... à se garder pour un grand moment de lecture pour soi...


C'est un livre au rythme de l'eau, avec des moments de source, d'autres de rivière ou de fleuve et quelques chutes rapides... avec un passage par une cascade, après lequel rien n'est plus pareil (1ère/2nde partie)... c'est une histoire magnifique, surprenante (et avec des surprises), racontée avec un style précis, incisif, très intime.
Beaucoup d'amour, d'espoir, et d'attention portée à l'Autre...

Ce livre m'a bouleversée, et je ne risque pas de l'oublier avant longtemps...et je garde encore en moi le souvenir de ces 2 femmes au destin magiquement entremêlé...

Juste comme souvent après avoir refermé la dernière page, le regret de l'avoir lu (et donc de ne pouvoir repasser par cette magie de découverte et de moment de lecture rare...)

Binh


Un joli conte qui nous emmène doucement  sur un très beau dénouement

C'est un livre sur l'amour. Mais très original ... Je ne peux pas en dire trop car l'histoire nous emmène doucement et nous  découvre un peu plus à chaque page les personnages.

J'ai apprécié la subtilité des sentiments et des rebondissements, la simplicité de l'écriture et des personnages.
C'est un doux roman sur la vieillesse, la mémoire et la tendresse. C'est aussi tragique mais la gracilité du livre permet d'échapper au pathétique et de sortir de cette histoire mélancolique.

Je mettrai en parrallèle de ce livre: La vie devant de Romain Gary et Le canapé rouge de Michèle Lesbre.

Caro

(c) Des critiques littéraires indépendantes des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 23:36
Un style bien  familier, mais une histoire qui n'a pas pris cette fois ci..

On retrouve le style simple et l'ambiance de non dits déjà présents dans "le Secret". .. mais cette fois-ci ça ne prend pas.. on a du mal à entrer dans cette relation d'amitié, à la culpabilité énoncée dès le début ... ça paraît un peu artificiel, même si avec les "révélations" qui lèvent peu à peu le voile, et les explications médicales, cela prend un peu plus de réalité.

Non, vraiment, ce roman m'a, à vrai dire, ennuyée, je l'ai fini car c'est très court, mais sans vraiment m'y intéresser davantage. Dommage.

Binh


(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 23:34
 
Un destin atypique, un autre angle de vue sur la collaboration, et ce, par un récit superbe

On en apprend toujours un peu plus sur l'Occupation ... je croyais retrouver le type d'histoire de "La mort est mon métier" de Robert MERLE (l'explication des actes horribles par le fait de n'être un maillon de la chaîne administrative) ... mais pas du tout !

Ce livre raconte le destin d'un jeune Français d'une vingtaine d'années, entré dans la collaboration, et qui a été intégré la GESTAPO. Son échelon "intermédiaire" et le fait qu'il soit à la tête d'une équipe sur plusieurs départements de France nous permettent d'entrevoir plein de détails et d'anecdotes de la vie quotidienne en France sous l'Occupation.


L'auteur décrit de manière originale et précise l'itinéraire de cet homme, la logique et la cohérence de son parcours, le rôle de sa mère, du hasard, qui l'amènent à des actes atroces... sans vraiment l'anticiper.

Attention, c'est une histoire vraie, car l'auteur a passé des années à dépouiller des archives pour retracer la vie hors-norme de cet homme et nous la raconter d'une manière vivante, dans un style virtuose, sans aucun temps mort. C'est passionnant, et ça reste un roman, et non pas un livre histoirique ou documentaire.

Intéressant aussi : cela ne s'arrête pas en 1945, mais bien après, mais je vous laisse le découvrir...

Binh


(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 23:26
 
Facile, un peu surfait parfois, et aussi un peu ennuyeux.... jusqu'à la fin... inattendue.

Au milieu de des commentaires élogieux qui accompagnent souvent ce roman, je me sens un peu... sévère... J'ai commencé ce livre avec plein de bonnes intentions : j'allais passer un moment plein de tendresse, ça allait me faire penser à ma grand-mère etc.

Le livre commence en trombe, on est directement dans le vif du sujet, avec la grand-mère qui vient vivre à Paris avec sa petite-fille... et les ingrédients de l'histoire sont vite mis en place : la relation entre les 2, mais aussi la découverte de la vie de "grande lectrice" de la grand-mère (en cachette, car dans son milieu campagnard ça ne se fait pas de lire... c'est bien insistant, au cas où on ne l'aurait pas compris) qui va aider sa petite-fille à boucler son roman... , la vie de "Parisienne/journaliste.écrivain" de la petite fille (ses ennuis à la rédaction, ses relations avec les amis etc. le tout sur un style proche du "Marie-France" il faut bien le dire), et aussi l'inévitable histoire d'amour avec un Indien sublime et mystérieux...

Autant vous dire que je me suis vite ennuyée, les bons passages (la relation petite-fille/grand-mère) étant très vite délaissés au profit d'une description linéaire et ennuyeuse de leur vie parisienne.... le tout enrobé de bons sentiments...
J'ai un peu accéléré pour connaitre la fin, certes surprenante, mais qui arrive bien trop tard pour me séduire....
Une petite déception donc, la pause tendresse/vacances, étant bien vite devenue un petit pensum à terminer et à oublier
.

Binh

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman français
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:19
***
Mignon, sentimental,un peu facile mais finalement attachant !


C'est un livre qui, au fil des pages et des années parcourues (des années 60 à nos jours), peut attirer un peu tous les sentiments : on peut trouver ça un peu facile, un peu excessif, hyper-sentimental, et parfois passionnant...


Il m'en reste au final une impression plutôt positive (j'ai eu du mal à me détacher de la fin) : l'intérêt réel de la description de la jeunesse en Roumanie dans le début des années Ceaucescu, et le périple en Israel, mais surtout une évocation sans concession mais finalement assez réaliste d'une relation belle-mère/belle-fille, avec ses énervements parfois hystériques, la mauvaise foi inexplicable, le fossé culturel et générationnel et l'apaisement apporté par les années, un peu "d'eau dans son vin" de part et d'autres, et l'arrivée de la petite-fille..

Quand je vous dis que ce livre m'a été offert par ma belle-mère (avec qui heureusement, ça se passe super bien!), ce fut un clin d'oeil humoristique bien apprécié!

Binh


***
Un roman féminin

Je n'aime pas trop dévoiler les histoires et ici la destruction chronologique ne m'aide pas pour amorcer l'histoire... Nous suivons la vie et les pensées d'Elena née en Roumanie dans les années 40 devenue Helen lors de son immigration aux Etats-Unis.
Chassé-croisé entre ses souvenirs et sa vie d'aujourd'hui, le livre se dévore très vite. Le style est très fluide. On est plongé avec l'héroîne dans l'histoire du XXème siècle (Ceausescu- Israêl- Etats-Unis...) et on la soutient dans sa forte volonté à construire son bonheur. Nous traversons ainsi toutes les étapes de sa vie  - dont celle de belle-mère qui n'est pas la plus évidente... La vision de la femme du XXème et de ses aspirations est juste, dommage je n'ai pas trouvé le personnage très attachant !

Caro

(c) Des critiques littéraires indépendantes des "nénettes-on-net"
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 21:38
 
****
Autour d'une histoire de rencontre et de reconstruction de soi,une belle galerie de personnages, peints avec humanité et finesse

C'est un long roman (plus de 500 pages), au style simple et direct au cours duquel il faut accepter de se laisser happer doucement par l'histoire, avec ses quelques longueurs, ses passages magnifiques et une intrigue finalement assez simple à cerner...

Mais ce qui m'a le plus plu dans ce livre, c'est de suivre, sur quelques semaines, une petite dizaine de personnages (les 2 personnages principaux, écorchés vifs qui doivent apprendre à vivre), mais aussi les "anciens" du village et leurs histoires personnelles (et secrets) toutes très émouvantes, la petite fille laissée pour compte, mais sur laquelle tout le monde veille un peu, la bistrotière mal aimée, le sculpteur-créateur doué et sa soeur pleine de vie....
Tout ce petit monde est décrit avec beaucoup d'humanité (on se les imagine tous dans sa tête), et cela apporte un vrai plus à ce roman.

J'imagine que ce livre fera très bientôt l'objet d'une adaptation au cinéma, avec la galerie de personnages, peut-être plus caricaturaux, du moins toujours loin de ce que j'avais moi-même créé dans ma tête, grâce à la narratrice et à son très très beau style et la précision de ses évocations des sentiments.


Binh


****
A lire lors de vacances sur le bord de mer en pleine hiver... ou sous sa couette plus simplement!


Dans un village au bout du monde à la pointe du Cotentin, la narratrice est venue se réfugier. Employée par le centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et les oiseaux migrateurs.
Dans cette région rude, des personnages abimés et dures vont se croiser sous le regard d'une héroîne attachante par ses propres blessures et sa délicatesse.

Le style est simple, dépouillé, rythmé par de courts chapitres. Peu à peu, la toile du passé va se tisser et on se laisse emporter par cette histoire même si la fin est un peu attendue.


Par Caro

(c) Des critiques littéraires indépendantes des "nénettes-on-net"
Repost 0