Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Critiques de nénettes on net
  • Critiques de nénettes on net
  • : Bienvenue à toutes les nénettes passionnées de bouquins
  • Contact

Codes des nénettes

Cotes d'amour :
¤ Pas du tout, * Peu
** Bien *** Beaucoup,
**** Énormément, ***** Passionnément


RECHERCHE : ENTREZ UN MOT-CLE (auteur, titre...) 

         

Bienvenue chez les Nénettes

 

    images-copie-1   

Bonne visite du blog

 

 

Merci de donner votre avis en cliquant sur écrire un commentaire. Nous serons ravies d'échanger avec vous. 

11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 11:35
Le lecteur de cadavres**** d'Antonio Garrido

Le premier médecin légiste était chinois.

Nous sommes en Chine au XIIIème siècle sous le règne de l'empereur Ningzong. Ci Song est un jeune garçon d'origine modeste que la mort de son grand père ramène avec sa famille dans son village natal.

Il garde l'espoir de retourner à Lin'an, capitale de l'empire, où il a appris à étudier les cadavres sous la protection du juge Feng. Après la mort violente de ses parents et l'arrestation de son frère, c'est en fugitif qu'il y retourne.

Son don pour élucider les causes de la mort l'y rendra célèbre mais il aura à y affronter de nombreuses mésaventures des "champs de la mort" où il est fossoyeur au palais impérial où il enquête sur une série d'assassinats.

Le lecteur de cadavres est un roman à la fois historique et policier qui se lit avec beaucoup d'intérêt. On apprend énormément sur cette période, ce pays et l'histoire de la médecine légiste. Les événements qui foisonnent et s'enchaînent sans temps mort, l'enquête, la personnalité attachante du héros tout comme les nombreux personnages (loin d'être secondaires) sont les autres atouts de ce livre que j'ai beaucoup apprécié.

Trois Nénettes l'ont déjà lu et aimé. C'est grâce à Delphine que Caroline et moi avons découvert cet auteur espagnol. Documenté et passionnant, il saura vous entraîner dans cette histoire inspirée d'un personnage réel.

Il a reçu le Prix international du roman historique en 2012.

Traduction de l'espagnol par N et A Lhermillier-

Inès-Marie

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 11:11
En cette journée mondiale de la femme...

En cette journée mondiale de la femme...

"PARIS. On recherche une jeune fille, Dora Bruder, 15 ans, 1m55, visage ovale, yeux gris-marron, manteau sport gris, pull-over bordeaux, jupe et chapeau bleu marine, chaussures sport marron. Adresser toutes indications à M et Mme Bruder, 41 boulevard Ornano, Paris."

Bien avant de recevoir le Prix Nobel de Littérature, Patrick Modiano a été récompensé par le Goncourt en 1997 pour cet ouvrage inclassable qu'est Dora Bruder: à la fois enquête, chronique, autobiographie et roman tout de même, un peu...

Souvent Modiano, écrivain de la mémoire comme cela a été répété à l'automne dernier, mêle ses propres souvenirs à la fiction pour parler de ses deux sujets de prédilection: la seconde guerre mondiale, ses "effets" et Paris.

Dora Bruder a ceci de différent qu'elle est le sujet de toute une vie d'écriture. Dora hantait Modiano avant même qu'il puisse la nommer. Peut-être le hantera-t-elle toujours? L'auteur tombe complètement par hasard en 1988 sur cette petite annonce publiée le 31.12.1941 dans Paris Soir, nous sommes en 1996, il a grandi dans ce quartier proche de la Porte de Clignancourt, il connaît cette adresse: la connexion est faite.

Modiano va mettre des années à retrouver la trace de Dora Bruder et ne pouvant rédiger la chronique de l'année 1942, il va tout d'abord lui inventer une vie dans Voyage de Noces. Au fil du temps et de ses découvertes ce roman exceptionnellement fictif -par la force des choses- va devenir l'oeuvre qui fera de Dora une sorte d'Anne Frank française.

Dora malheureusement n'a pas laissé de touchant testament...

"J'ignorerai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d'hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s'est échappée à nouveau . C'est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d'occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l'Histoire, le temps -tout ce qui vous souille et vous détruit- n'auront pas pu lui voler."

Ce livre révélation -à défaut d'être un témoignage direct- est également un document très riche sur le fonctionnement de l'Etat français sous le régime de Vichy et sur le Paris de l'Occupation.

Isabelle-Sabine

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 11:35

 

Dan Shi nous raconte l'Histoire à travers le regard d'un des milliers d'eunuques présents à la cour de l'Empereur de Chine à la fin du 19e, au moment oú l'Empire se désagrège, avec l'arrivée des européens et de la Réublique. mémoires eunuque

 

Pauvre fils de paysan venu "en ville" chercher fortune, notre héros sera victime des rabatteurs du Palais, et se retrouvera sans le vouloir au coeur de cette "ville dans la ville", aux règles si particulières et violentes, après une "préparation" dont je vous laisse découvrir les horribles formalités... On devrait parler d" OEUFnuque..!!.

 

Nous nous rendons compte que la vie des eunuques était extrèmement ennuyeuse,et  que malgré le luxe des lieux, ils vivaient parfois dans des conditions difficiles.

Nous assistons ébaudis à la fuite de l'Empereur et de sa cour à travers le pays lors de la première invasion étrangère, et là, tous redeviennent égaux devant la boue, la pluie et le manque de nourriture, et on a l' impression d'une errance à travers le pays, avant un retour penaud au Palais, oú plus rien ne sera comme avant.

 

Un regard moins "fastueux" sur ce monde que le film "Le dernier Empereur" (excellentissime par ailleurs), la découverte de rites et d'un monde fermé, occulte, corrompu et surprenant, une lecture facile et enrichissante, bref un bon moment de "lecture-culture" !

 

Dedel

 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 14:46

Madrid, fin du 16e.Un jeune journalier est missionné par le monastère qui l'accueille: il doit se renimages-copie-5.jpgdre à Madrid, pour trouver un peintre qui réalisera une fresque dans leur chapelle.  

Ce paysan va découvrir Madrid et ses multiples facettes: la Cour vient de s'installer, les fastes sont visibles, mais cachent diffcilement le cloaque marécageux et pestilentiel qu'est resté Madrid...

Stéphane Humbert nous fait ressentir cette atmosphère, et il ya des relents (!!) du "Parfum" dans ses descriptions d'odeurs et de ruelles miséreuses.Son écriture est riche,et le vocabulaire recherché (j'ai plusieurs fois pris le dictionnaire!) 

 

Notre héros rencontrera plusieurs personnages qui vont le marquer et le changer pour la vie,et il découvrira presque malgré lui la solution d'une "énigme généalogique", qui n'est qu'un prétexte pour pénétrer plus avant dans la ville et le quotidien de ses habitants.

L'inquisition et ses ravages sont également présents dans ce roman, et elle jouera un rôle important dans l'évolution du jeune homme qui nous emmène avec lui dans son périple.

 

Une lecture distrayante en même temps que didactique,un roman travaillé et documenté, et qui m'a donné encore plus envie d'arpenter les rues de Madrid !

 

Dedel 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 22:20

thumbnailCA9E4GMX.jpgOn est si petit devant ce livre...

Ce livre possède 3 parties passionnantes et un ton différent :
au 1er chapitre les paroles que prononce Jan Karski proviennent de son entretien avec Claude Lanzmann dans Shoah
puis le chapitre 2 est un résumé du livre que Jan Karski a écrit
le 3ème chapitre est une fiction, il s'appuie sur certains éléments de la vie de Jan Karski, il propose des scènes, des phrases et des pensées prétées à Jan Karski.

Jan Karski est un héros de la résistance polonaise, il sera le messager auprès du gouvernement en exil à Londres des horreurs de la guerre: il témoigne des conditions dans le ghetto de Varsovie et de l'extermination des juifs.
Jan Karski est un juste, sa volonté et son caractère est une leçon pour chacun d'entre nous. Et si l'histoire nous prouve souvent que la conscience de l'humanité n'existe pas, la noblesse de Karski laisse un espoir sur l'espèce humaine...

Yannick Haenel lui offre un très joli hommage et un bouquin bouleversant. On en sort pas indemne mais grandi et tellement plus modeste.

Caro 

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 21:15

Ce roman est un classique, ou du moins l'est son auteur. Pourtant je viens seulement de le lire et l'ai apprécié plus que je ne le pensais lors des premières pages; il fait donc l'objet de mon premier commentaire sur ce blog.


Il s'agit de l'histoire d'une famille en Périgord, racontée du point de vue de l'un des fils, dans la période troublée du XVIème siècle. La France se déchire autour de la question religieuse. Nos héros devenus calvinistes tentent de vivre en bonne intelligence avec leur voisinage, et avec leur éthique personnelle, la fidélité envers leur conviction religieuse n'étant pas toujours compatible avec leur fidélité à la Nation (d'où le titre).


Le style n'est à vrai dire pas renversant mais le roman est très bien documenté, autant sur le sujet historique que sur les moeurs  - on trouve parfois entre guillemets des extraits d'un journal tenu par le père et l'oncle du héros, et qui fleurent bon la langue de l'époque et les petits tracas de la vie quotidienne.
Je me suis attachée peu à peu aux personnages parfois hauts en couleurs de cette saga, où l'on croise également quelques figures historiques et littéraires :

la terrible Catherine de Médicis et sa cour, le Prince de Condé, etc., mais aussi La Boetie, et Montaigne à l'occasion...
Bref, une belle incursion dans la vie d'un autre temps, où la vie de château n'était pas si douce...

 

Stéphanie


(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"

Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 18:31
Un thriller historique
"Le tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore".

C'est une belle histoire d'amour que l'on suit dans un XVI ème siècle tourmenté.  Fou d'amour pour Elena, petite fille d'un doge, Giovanni va quitter une vie pauvre, apprendre la théologie et la philosophie auprès d'un érudit et poursuivre son destin exceptionnel de Venise, au mont Athos mais aussi à Alger, Jérusalem ...

J'ai dévoré ce roman (petit pavé de 700 pages) et appris beaucoup aussi bien sur le plan philosophique que théologique.

L'auteur, directeur du magazine "Le Monde des religions" et philosophe, enrichit cette histoire romanesque et pleine de rebondissements, de son savoir.

Inès-Marie

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 15:38
Où l'on retrouve la verve et le style enlevé de cet auteur qu'évoquait Jan dans sa critique de "Mangez-le si vous voulez" et où l'on découvre un cocu qui se serait bien passé de cette célébrité !

Fou amoureux de sa jeune et jolie femme, Françoise de Rochechouart plus connue sous le nom de "La Montespan", ce personnage haut en couleur, Louis-Henri de Montespan ne se résolut jamais à porter les cornes même s'il les devaient au roi Soleil. Il repeignit d'ailleurs son carrosse en noir et l'orna d'énormes ramures de cerf en signe de mécontentement ! Si bien qu'au lieu de tirer avantage de son infortune comme il était coutume à la cour, il s'opposa au roi toute sa vie, espéra le retour de sa femme jusqu'à sa mort et paya cher le prix de cette révolte et de ses tentatives désespérées pour reprendre au roi sa femme.

Ce roman historique est truculent mais aussi instructif. On y apprend sur les moeurs de la cour bien des détails distrayants (quoique dégoutants) : les femmes faisaient leurs besoins debout dans les salons sans même relever leurs belles robes, Louis XIV ne prit qu'un bain dans sa vie. Mais aussi plus sérieux sur l'affaire des poisons ou la démesure de ce monarque absolu qui exigeait qu'en toute saison, des blocs de glace soient à sa disposition dans les jardins de Versailles lorsqu'il s'y promenait !

J'ai passé un bon moment avec ce livre qui n'est pas exempt d'émotions face au désespoir de cet homme, à la douleur de leur petite fille qui se laissa dépérir sans cette mère qui n'en fut jamais une même pour les enfants qu'elle donna au roi.

Inès-Marie

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0
Published by Nénettes-on-net - dans roman historique
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 16:03
Entre la série ROME et Les Mémoires d'Hadrien

Julien l'Apostat (331-363) est élevé dans la religion chrétienne mais est très tôt attiré par l'hellinisme. Empereur, il tente de restaurer le paganisme.

Ces mémoires apocryphes respectent les faits historiques en se basant sur une véritable correspondance et des ouvrages de l'époque. les commentaires de deux contemporains de Julien enrichissent ces mémoires.

Ce roman très vivant nous emmène à travers l'empire romain et au sein de toutes ses conspirations. Nous suivons  le cheminement des pensées et de la sensibilité de Julien de son enfance à sa mort  tel une série à rebondissements avec juste un peu de philosophie en plus !


Caro

(c) Une critique littéraire indépendante des "nénettes-on-net"
Repost 0